L'arthrose

  • Par Nicole Kankwenda
  • |
  • 21 octobre 2015

Les os sont majoritairement recouverts de cartilage à leurs extrémités. Il permet aux os de glisser les uns par rapport aux autres, sans créer un frottement. En cela, le glissement est aidé par la qualité du liquide synovial contenue dans l’articulation.


L’arthrose (ostéoarthrite) est une dégénérescence du cartilage et de l’os sous chondrale. C’est une maladie douloureuse, invalidante, qui altère fortement la qualité de vie. L'Agence de santé publique du Canada estime que la prévalence de l’Arthrose du genou chez les personnes âgées de 55 à 64 ans sera de 66 % en 2026. (1) les facteurs de risque sont : l’âge, la génétique, l’alimentation, l’obésité, les lésions articulaires, le tabagisme, le type emploi, les infections(2).




L’arthrose provoque des douleurs, des déformations et un enraidissement des articulations. Des lésions dues à l'arthrose sont le plus souvent observées au niveau des zones portantes du cartilage, autrement dit à l'endroit où le cartilage subit des pressions pour différentes raisons (poids, gestes mettant en jeu des muscles puissants, etc.). À ce niveau, l'épaisseur du cartilage est progressivement modifiée au fur et à mesure que s'installe le processus arthrosique. Le cartilage se ramollit, perd de son intégrité, s'altère, des fissures verticales apparaissent. Progressivement s'installent des ulcérations profondes qui s'étendent quelquefois jusqu'à l'os sous-jacent (au-dessous). La membrane synoviale et les tendons qui entourent l'articulation sont enflammés. L'os situé sous le cartilage se durcit. Les muscles s'atrophient. Pour ces raisons, la mobilité des articulations est réduite et surtout douloureuse. L'ensemble de ces symptômes est à l'origine de ce que l'on appelle l'impotence fonctionnelle, c'est-à-dire la difficulté à effectuer un mouvement de façon générale(3).


À cela il faut ajouter la possibilité que des excroissances aussi appelées ostéophytes apparaissent suite au frottement des os les uns sur les autres. Ces ostéophytes participer l’irritation des tissus nerveux et musculaires avoisinant l’articulation arthrosique (phénomène couramment observé lors des radiographies des vertèbres)



L’ostéopathie et l’arthrose


L’un des fondements de l’ostéopathie est de rétablir le mouvement, un autre est la suprématie des fluides. Dans l’approche ostéopathique du traitement de l’arthrose, ces principes fondateurs sont primordiaux. L’ostéopathe va donc chercher à éliminer les pressions excessives en la distribuant sur une plus large superficie de point d’appui. Pour cela il faut :

  • Équilibrer le jeu de muscle en s’assurant que les plus puissants ne créent pas une trop grande pression sur l’articulation.
  • Aider au rétablissement du mouvement du liquide synovial. Ce qui permet l’apport de nutriments dans l’articulation ainsi que l’expulsion des dA
  • Libérer les distorsions viscérales qui pourraient maintenir une vertèbre en dysfonction (dans le cas d’une spondylarthrose).


Une approche complémentaire non négligeable est l’alimentation. L’alimentation hypotoxique semble donner d’excellents résultats.
Voir: http://jacquelinelagace.net/

  1. Bilan des connaissances sur les facteurs de risque de l’arthrose du genou et sur les outils - R-832.pdf [Internet]. [cité 16 oct. 2015].
    Disponible sur: http://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/R-832.pdf
  2. Gouvernement du Canada A de la santé publique du C. Facteurs de risque - Maladies chroniques - Agence de la santé publique du Canada [Internet]. 2004 [cité 16 oct. 2015].
    Disponible sur: http://www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/arthritis-arthrite/risk-risque-fra.php
  3. Université de Liège - Le congrès mondial sur l’arthrose présidé par le Pr Yves Henrotin [Internet]. [cité 16 oct. 2015].
    Disponible sur: https://www.ulg.ac.be/cms/c_492926/fr/le-congres-mondial-sur-l-arthrose-preside-par-le-pr-yves-henrotin