La tendinite ou l’inflammation chronique

  • Par Nicole Kankwenda
  • |
  • 21 octobre 2015

L'inflammation est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. L'inflammation peut être causée par des agressions physiques, chimiques, infectieuses, un composant allergène ou dû à une nécrose tissulaire. L’inflammation est une réaction vasculaire, une tentative du corps pour combattre l’agression. Elle se fait en plusieurs phases. La première la congestion, le corps envoie massivement des éléments sanguins pour combattre l’agresseur. Puis c’est la phase de l’œdème. On observe une augmentation de la sensibilité des tissus au toucher. Et enfin la détersion stade ultime de l’inflammation, les éléments étranger ou nécroses sont éliminés (formation d’un abcès par exemple)(1). L’inflammation est donc une réaction normale et essentielle pour notre système immunitaire.




Mais, lorsque cette inflammation devient chronique, il y a lieu d’aider le corps à se sortir d’un cercle vicieux. L’inflammation est initialement une réaction vasculaire, mais il devient vite un irritant pour le système nerveux sympathique. De plus un environnement enflammé de manière chronique entraine une contracture permanente du tissu musculaire, ralentissant ainsi l’évacuation des déchets métaboliques. Pour toutes ces raisons, les tendinites devraient être traitées sans attendre.


Cet article se limitera à l’inflammation des tendons, soit les tendinites. Les tendinites les plus fréquentes sont localisées à l’épaule, au coude (tennis elbow), au poignet (ténosynovite de Quervain), tendon d’Achille, ou du genou (tendinite de la patte d’oie), de la hanche (périarthrite). Bien entendu les gestes effectués au quotidien prédisposent à une forme de tendinite plus qu’une autre.


Les causes les plus courantes d’une tendinite sont une utilisation excessive ou inhabituelle d’un muscle, le manque d’étirement, une irritation sur le trajet d’un nerf peut maintenir un muscle contracté en permanence créant une tension permanente sur le tendon du dit muscle, une articulation hippomobile peut entrainer un surcroit de travail pour les muscles environnant, les causes peuvent être nombreuses...



L’ostéopathie et la tendinite


L’ostéopathie est tout indiquée pour aider le corps à se sortir de ce cercle vicieux dans lequel l’inflammation l’enferme. Les techniques myofasciales et structurelles sont d’une grande aide. Elles permettent, en relâchant les fascias, de dégager les trajets des vaisseaux et des nerfs (ces derniers sont enchâssés dans les fascias), d’initier un mouvement liquidien, de réduire les contractures musculaires qui vont à leur tour relâcher les tensions sur les tendons.


Des exercices d’étirements vont être donnés afin de maintenir les acquis d’un traitement. Il est alors de la responsabilité du client de participer à sa guérison, en effectuant les exercices demandés. L’huile de ricin est généralement d’une grande aide en application cutanée. Bien entendu, une alimentation riche en éléments acidifiants n’est pas conseillée.


  1. Charles Duyckaerts, Pierre Fouret, Jean-Jacques Hauw. Anatomie pathologique - Niveau PCEM2- [Internet]. Faculté de médecine Pierre et Marie Curie. 2002 [cité 16 oct. 2015].
    Disponible sur: http://www.chups.jussieu.fr/polys/anapath/Cours/POLY.Chp.3.html